Créer des effets visuels grâce aux illusions d’optique

Créer des effets visuels grâce aux illusions d’optique

Hello les créateurs décomplexés !

Je ne sais pas vous, mais moi, les illusions d’optique et les trompes l’oeil, m’ont toujours fasciné. Se dire que nous sommes dupés par notre propre cerveau, c’est juste énorme.

Je vais vous donner quelques astuces graphiques pour créer des “effets” qui vont modifier la perception que vos admirateurs auront de vos dessins.

Mais avant ça, je ne résiste pas à l’envie de vous en dire un peu plus sur le sujet.

Crois-t-on ce que l’on voit ou voit-on ce que l’on croit ? 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Canard-lapin

Ce que vous voyez conditionne votre attitude et votre façon d’interagir sur notre environnement. C’est valable pour un objet que vous découvrez et que vous allez dessiner, c’est également le cas lorsque vous rencontrez quelqu’un pour la première fois.

La première impression (visuelle) naît en 1/10ème de seconde. Elle est spontanée car elle ne passe pas par le filtre de la réflexion. Elle engage une partie de notre cerveau qui n’est pas contrôlée par la volonté..

Imaginez une de ces grosses bougies à la citronnelle que détestent les moustiques. Au fond d’une coupelle, une couche épaisse de cire dont la surface est plate et lisse. Si je verse de l’eau chaude dessus en la laissant couler doucement sur la cire, que se passe-t-il ? L’eau va y laisser son empreinte. Désormais et de manière permanente, la surface de la cire présente un léger creux. Ainsi à chaque fois que  j’y verserai de l’eau, et ce quel que soit l’endroit où elle coule, elle ira rejoindre le sillon déjà creusé. L’eau est à présent conditionnée à emprunter le même chemin

bougie citronnelle Metaphore 1ère impression

De la même façon la première impression laisse une trace qui influence fortement les expériences suivantes. Pourquoi ? Parce qu’elle a inscrit en vous un cliché.

Faites l’exercice. Lorsque vous avez regardé le “canard-lapin”, admettons que vous ayez vu le lapin en premier ? Vous remarquerez qu’à chaque fois que vous regarderez l’image, et cela même si vous arrivez à voir les deux animaux, vous verrez toujours le lapin d’abord.

Une interprétation mentale erronée

Le cerveau fait une interprétation (par défaut) de la réalité. Face à une image ou une forme dépourvue de sens, le cerveau essaye d’en trouver un en procédant par analogies, associations d’idées ou en utilisant les ressemblances. Ainsi, par exemple,  l’illusion créée par les mirages est interprétée comme l’image d’une étendue d’eau.

C’est de cette perception mentale erronée que vous allez vous servir pour produire des effets particuliers sur vos dessins.

Ces astuces sont modestes mais efficaces 😉

Pour illustrer mon propos, j’ai dessiné une silhouette féminine, qui est exactement la même sur toutes les planches. J’ai uniquement modifié les imprimés des robes, ce qui permet de constater l’effet visuel obtenu. Mais ces astuces s’appliquent à tous types de dessins.

4 brouillages visuels pour créer une illusion. 

1 – Le cerveau perçoit la taille des objets dans le contexte de ceux qui les entourent.

Cette image illustre parfaitement dont il est question. Il s’agit d’une sorte de “rapport d’échelle”. Un élément de votre dessin qui est entouré d’autres éléments paraîtra d’autant plus petits que ceux-ci seront gros. Et inversement. Ici les ronds oranges sont exactement de la même taille.

Décidez par exemple de dessiner un oisillon dans un nid. Si vous voulez accentuer l’aspect fragile et vulnérable de l’oiseau, vous pourrez créer un contraste avec un nid de bonne taille. 

Si vous dessinez de mettre l’accent sur le cou long et gracile d’un personnage représentez le avec un pull à col large plutôt qu’avec un ras-le-cou.

2 – Effet des lignes sur les volumes

Les lignes verticales donnent un effet d’allongement quel que soient l’endroit où elles sont placées.

Plus les lignes verticales sont rapprochées et fines, plus l’effet d’allongement est accentué.

Par exemple vous faites le portrait (en pied) d’un homme qui n’est pas très grand et qui est complexé par sa taille. Alors vous pourrez le représenter portant un costume à rayures très fine, il appréciera sûrement..

Les lignes incurvées arrondissent les formes.
Quand aux diagonales elles ont pour effet de “casser les courbes”.

Effet des lignes sur les volumes

Dans les motifs quadrillés : plus les lignes s’approchent de la verticale, plus elles ont l’effet d’allongement. Plus elles s’approchent de l’horizontale plus elles ont l’effet de raccourcissement.

effet du quadrillage sur les volumes

Au contraire les lignes horizontales ont pour effet de raccourcir et d’élargir.  Toute ligne horizontale qui “coupe” une forme la “raccourcit”.

Par exemple vous êtes fan de BD et vous voulez dessiner un super héros, mais trop de carrure tue la carrure. Alors vous pouvez faire figurer une bande horizontale de part et d’autre de ses épaules. Cela soulignera sa carrure sans nuire aux proportions. De même les jambes démesurées de sa chérie seront “coupées” par la ligne de ses cuissardes.

3 – Remplissage d’une surface

Les motifs grands et espacés augmentent les volumes

Les motifs petits et rapprochés diminuent les volumes.

4 – Les couleurs

Les couleurs chaudes (qui contiennent du jaune) rendent les objets plus importants et plus proches des yeux de celui qui regarde.

L’emploi de couleurs froides (qui contiennent du bleu) semblent diminuer les volumes et mettre davantage de distance entre l’observateur et ce qu’il regarde.

Les couleurs claires et lumineuses augmentent les volumes et apportent du dynamisme.

L’utilisation de couleurs sombres et mates diminuent les volumes et apporte de la sobriété.

Je vous laisse vous amuser et constater les résultats de ces 4 astuces et je compte sur vos commentaires.

En attendant,

Soyez inspirés et créez sans complexe !

@+ Isabelle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir gratuitement le guide "Devenir le Maître des couleurs"