Imaginez une création inspirée

Imaginez une création inspirée

Je vous parle d’inspiration, d’imagination et de créativité.

C’était pendant les vacances d’été, j’avais 20 ans et je me demandais où allaient ces personnes que j’avais remarquées de l’autre côté de la clôture du camping. Ils formaient un petit groupe hétéroclite composé de huit à dix personnes qui déambulaient, harnachés de tout un attirail. En y regardant de plus près je me suis aperçue que leur matériel était celui d’artistes peintres. Des chevalets, des boîtes de peintures et des tabourets, cool, quelle chance !  Il est vrai que cet endroit était idéal. Notre emplacement donnait, en effet, juste en face du Doubs, cette grande et belle rivière qui coule entre la Bourgogne et la Suisse. Je les ai revus plusieurs jours de suite ils venaient installer leurs chevalets au bord de l’eau pour peindre la rivière.

Nous avons rapidement sympathisé et ils m’ont proposé de me joindre à eux. J’étais super contente et enthousiaste, car je n’avais jamais fait ça avant, jusqu’à présent je peignais seule. Ni une, ni deux j’ai attrapé un petit carton toilé, un pliant de camping et quelques tubes de peinture l’huile et je les ai rejoints.

Les peintres s’étaient installés à intervalles plus ou moins réguliers le long de la berge. Ils étaient très studieux et tranquilles et leurs yeux allaient et venaient inlassablement de la rivière au chevalet.

Il y avait quelque chose que je ne leur avais pas dit…

J’ai trouvé un emplacement, mais pas au bord de l’eau, au bord du chemin. En effet, il y avait une chose que je ne leur avais pas dite, et c’était en quelque sorte un mensonge par omission. Je n’avais ni l’intention, ni la moindre envie de peindre ce paysage. En réalité, ce qui m’avait plu, c’était l’idée de peindre avec eux, en même temps et qu’ils me reconnaissent en tant qu’artiste. Et pourtant comme je l’aimais cette vue. La rivière était lisse, pas un souffle ne venait en troubler la surface. La végétation et les arbres qui se reflétaient dans l’eau lui donnait une teinte d’un vert sombre, profond. Pour couronner toute cette beauté, le ciel était d’un bleu pur, et éclatait de soleil.

inspiration - idées - imagination - élan créateur

Je peignais de manière libre et instinctive

A l’époque, je dessinais et peignais d’une autre façon qu’aujourd’hui. C’est à dire que je ne réalisais un tableau, ni d’après nature, ni d’après modèle. J’ai cette capacité d’imprimer dans ma mémoire tout ce que je vois, tout ce que je ressens et tout ce que je perçois. Et sans vouloir me rappeler ces images par la volonté, un jour où l’autre elles ressurgissent, s’imposant à moi. Il ne me reste plus qu’à les placer dans mes dessins ou mes  tableaux. 

Je disais donc qu’à cette époque l‘intuition me guidait entièrement. En effet, je travaillais d’instinct, sans m’imposer de sujet particulier ni de règles. Je ne faisais pas d’études préliminaires au crayon noir ou  la sanguine et je ne dessinais pas non plus d’esquisse sur la toile. Je peignais, “dans le frais”, comme on dit, sans retouche et en une seule fois. 

J’avais 20 ans, j’étais entière…

J’aimais l’idée que mes tableaux soient comme des instantanés. Je les avais créés à un moment, dans un état d’esprit particulier et dans un climat donné, ce qui les rendait, à mes yeux, uniques et authentiques. Pour moi, à ce moment là, retoucher un tableau était un sacrilège. J’aurais eu l’impression de réécrire une histoire, de “travestir” mes sensations du moment. Bah ! j’avais 20 ans, j’étais entière…

Voilà comment je procédais : installée devant la toile blanche, j’ouvrais ma boite de peintures et je prenais des couleurs sans réfléchir. Je les mélangeais entre elles, jusqu’à ce que j’obtienne une teinte qui me “parle”. Je commençais alors à peindre et je ne m’arrêtais que lorsque mon tableau était terminé.

S’affranchir de la contrainte pour créer

Et ce jour là, c’est exactement ce que j’ai fait. J’ai posé mon carton toilé sur mes genoux, j’ai pris mes couleurs et j’ai laissé mes pinceaux danser sur la toile. En moins de deux heures j’avais terminé. Il faut dire qu’à l’époque la patience n’était pas une de mes plus grandes vertus.

Les promeneurs qui passaient et regardaient nos oeuvres étaient médusés devant mon tableau. Leurs yeux étonnés passaient du  paysage à mon tableau et de mon tableau au paysage. Leur air complètement dérouté, me donnait envie de rire.

J’avais, en effet réalisé un paysage tahitien. Un ciel aux couleurs chaudes, des cocotiers et la mer….

inspiration - idées - imagination - élan créateur

Cette anecdote parle d’inspiration, d’imagination et de créativité.

Nous avons tous une façon de créer qui nous est propre, car nous interprétons la réalité chacun à notre manière. Pourquoi ai-je représenté des cocotiers plutôt que le paysage qui s’ouvrait devant moi ? A l’époque mon père venait d’être opéré d’un cancer et ma jeune soeur était très malade, j’avais peut-être besoin d’évasion, de couleur, de soleil pour oublier toute cette noirceur ?

L’inspiration c’est comme une sorte de souffle ou comme une vague déferlante d’idées qui stimule l’imagination et l’élan créateur. Un mélange d’instinct, d’intuition, d’émotions et d’enthousiasme. L’inspiration ne se décrète, ni se contrôle. Elle s’impose à vous quand votre esprit s’y prête. Voltaire disait qu’il faut “recevoir l’inspiration et ne la jamais chercher”.

Je pense que nous ne sommes pas tous égaux devant l’inspiration. Certains aspects de notre personnalité, en effet, y sont plus ou moins favorables.

L’instinct et  l’intuition.

Etes-vous quelqu’un d’instinctif, qui répond impulsivement à votre premier élan ? Faites vous confiance à votre première impression ? Favorisez-vous cette aptitude ?

Faites vous appel à votre intuition pour prendre des décisions ? Développez vous cette intuition ? Ecoutez vous les “signes” dans votre vie quotidienne ?

En laissant se révéler et se développer des aptitudes qui sont déjà en vous (en sommeil peut-être) vous favorisez un état d’esprit propice à recevoir l’Inspiration.Mais il est nécessaire que la démarche soit authentique, il faut y croire.

La réceptivité

La réceptivité, c’est la faculté d’être ouvert et perméable à tout ce qui vous entoure. Elle permet d’aborder le monde par les perceptions sensorielles et joue un rôle très important dans les réalisations artistiques.

inspiration - idées - imagination - élan créateur

En effet, les personnes dotées d’une certaine réceptivité aspirent au rêve, à la contemplation et à l’irrationnel. Elles perçoivent l’environnement par les sensations et leur compréhension du monde est plus intuitive que logique. Leur pensée est donc enrichie d’informations visuelles et de sensations dont elles s’imprègnent passivement et qui vont nourrir leur imagination, d’où leur aptitude naturelle pour l’Art.  La réceptivité apporte également la patience, la capacité d’écoute active, la compréhension et l’empathie.

La réceptivité domine chez les jeunes enfants qui sont de véritables “éponges” et absorbent sans discernement le monde qui les entoure. Les images, les sons, les impressions sont emmagasinées dans leur mémoire depuis la naissance.

Les personnes réceptives accèdent plus facilement à cette “banque de données” pour trouver des solutions  ou pour réaliser des créations artistiques.

Pour autant, cela ne signifie pas que les personnes plus actives, qui sont animées de combativité et dont la pensée est rationnelle n’ont pas d’inspiration. Leur source d’inspiration n’est pas la même. Elle est plus concrète. Ces personnes peuvent être inspirées (au sens d’influencer) par :

  • une muse en chair et en os (quelqu’un qu’elles admirent qui peut être réel ou imaginaire),
  • une émotion qui les traverse (l’amour, le chagrin,  la colère…),
  • un courant (culturel, de pensée, un idéal).

Cette inspiration stimule son intellect, son imagination et sa créativité.

Les facteurs qui inhibent l’inspiration

Pour recevoir l’Inspiration, votre esprit doit être disponible ouvert et réceptif,  ce qui n’est pas compatible avec des états de stress réactionnels et répétés. Un esprit qui est mobilisé 24 heures sur 24 pour résister à une adversité a peu de chance de rencontrer l’Inspiration.

Pendant plusieurs années, j’ai vécu une situation de harcèlement moral au travail. Assez rapidement j’ai été incapable de dessiner. En effet,  tout mon être, mon cerveau et mon coeur étaient tendus dans un mouvement de défense pour lutter contre cette agression. Il n’y avait plus de place ni pour l’inspiration, ni pour l’imagination et pas plus pour la créativité. J’ai donc fini par ne plus dessiner du tout, ce qui a été terrible pour moi. Pourtant, dans les semaines qui ont suivi ma rupture avec mon employeur, l’Inspiration est revenue. J’ai à nouveau réussi mes dessins et je dois dire que j’ai dessiné de manière intensive et même excessive pendants plusieurs mois.

Imaginer, c’est interpréter

inspiration - idées - imagination - élan créateur

L’imagination, cette faculté de se représenter (ou de former) mentalement des images à partir des perceptions et du vécu, vous l’avez, c’est sûr !. Peut-être n’en n’avez vous pas conscience pour le moment.

Ces images, ou représentations mentales sont inspirées d’éléments matériels ou non, réels ou irréels, de visages que vous avez vu, de paysages, de récits, de lectures et d’événements que vous avez vécu ou perçus. Les connaissances, les expériences et les perceptions sont remodelées et stockées sous forme d’images. Celles-ci peuvent  surgir spontanément dans votre esprit (intuition) ou être créées par une action volontaire.

Ces images, représentent VOTRE  vision du monde, non la réalité. 

L’imagination est donc une interprétation, une recomposition de la réalité. C’est ainsi, par exemple que des souvenirs peuvent être révisés par l’imagination, que les couleurs ne sont jamais perçues de manière identique par une personne et par une autre.

La créativité trouve son aboutissement dans l’action.

L’élan créatif est un parent de l’imagination. Pourtant, quelqu’un qui est doté d’une imagination débordante ne sera pas un créateur pour autant. Certaines personnes sont capables d’imaginer des tas de projets, de processus, de solutions, de systèmes sans savoir  les mettre en oeuvre.

La créativité est un processus psychique qui est lié à l’acquisition des connaissances, à l’environnement social et à la personnalité.

Poussée par l’instinct, l’imagination, l’inspiration ou les fortes émotions, la créativité puise dans les données qui se sont emmagasinées passivement dans la mémoire (objets, idées, images, situations).

L’élan créatif  associe tous ces éléments et les recompose pour inventer quelque chose de nouveau. Cela peut être une solution originale à un problème, la publication d’un résultat concret, ou une construction novatrice.

La créativité, c’est la mise en oeuvre de ce que la pensée imaginative à conçu.

inspiration - idées - imagination - élan créateur

Un peu de théorie, ça ne fait pas de mal, mais j’espère que je n’ai perdu personne 😉

Tout ça pour dire que vous avez devant vous un boulevard, celui de la création artistique.

Ayez foi en vous, dépassez vos hésitations et vos complexes et libérez votre imagination.

Soyez inspirés et créez sans complexe !

@+ Isabelle


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *