Mon défi : dessin n°4/100

Mon défi : dessin n°4/100

Hello les créateurs décomplexés !

Mon dessin du jour, est suspendu, en métal et au moindre souffle de vent il émet un son cristallin.

Vous savez pourquoi ? Parce qu‘il s’agit d’un carillon. Il y a deux ans à peu près j’en ai acheté un. En effet j’avais envie d’entendre le son que ça ferait accroché aux branches d’un arbre.

Franchement je ne l’ai pas regretté car c’est super joli et ça ne fait pas peur aux oiseaux. En plus au moindre petit souffle, il se balance et tinte légèrement. Du coup j’en ai acheté 4 ou 5 et je les ai accrochés dans mes grands arbres.

Imaginez le tableau. Je suis assise sur mon tapis de yoga, au pied d’un bouleau de plus de 40 ans. D’un côté Mulan (Bergère allemande) de l’autre Chanel (malinoise). Je fais un exercice de méditation. J’essaie de distinguer chaque son tout en les entendant ensemble. J’ai lu que c’était un bon moyen de passer mon cerveau en mode adaptatif. Les chants des oiseaux, les chiennes qui bougent à côté. Et puis il y a le vent qui fait bouger les feuilles, un voisin qui scie une planche, … et mes jolis carillons.

Sur le dessin du carillon, c’est dommage, car ce n’est pas très visible, mais il est décoré de signes chinois et du Yin Yang. J’adoooooore !!!!! :))

Comment je m’y prends

Ma ruse, quand je dessine, c’est que je ne copie jamais fidèlement un modèle. C’est ma botte secrète. En réalité je pense que j’en serais capable, mais à vrai dire, je n’en n’ai jamais eu envie. Au contraire, je mets la réalité à ma main. Par exemple si je butte sur une forme, je quitte le modèle des yeux, j’arrête carrément de le regarder pour le dessiner comme je l’ai vu, comme il s’est imprimé dans ma mémoire. Il est comme je me le représente dans ma réalité. On ne peut pas dire non plus que j’invente vraiment, car ce que je dessine est très ressemblant, mais je ne peux pas m’empêcher de prendre des libertés.

Pour tout dire, j’admire et parfois j’envie les personnes qui arrivent à reproduire très exactement un sujet. Quand je vois des dessins très réalistes, je reste sans voix. Ma soeur aînée, par exemple, se servait de petits carreaux pour copier de façon très précise. C’est quelque chose que je ne peut absolument pas faire.

Pourquoi ?

  • parce que je trouve que c’est mécanique et ça m’ennuie assez vite
  • parce que c’est dans mon caractère de m’inspirer de ce qui m’entoure pour en faire des productions originales (au sens que ce sont les miennes)
  • parce que c’est comme quand on se promène sur une route de campagne et que soudain, on décide de prendre un petit chemin au milieu des prés. J’aime bien improviser avec l’instant présent.

Et vous quel genre d’artiste êtes-vous ? Technique, appliquée, respectueux des règles ou bohème ?

En attendant,

Soyez inspirés et créer sans complexes

@+ Isabelle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *