Pourquoi est-ce si formidable de dessiner ?

Pourquoi est-ce si formidable de dessiner ?

Dessiner c’est suivre une impulsion

L’autre jour, alors que je parlais de mon blog avec un ami, celui-ci me demande “ Isabelle, pourquoi tu dessines ?”

Pourquoi dessiner ?
dessiner oeuvre exprimer réalité

Moi qui ai toujours la langue levée pour répondre, j’avoue que j’ai été scotchée. Il m’a prise au dépourvu car j’avoue je ne me suis jamais posé la question.

Il est difficile pour moi de répondre mais je vais quand même essayer.

Comme je l’écris dans ma page “à propos”, je dessine depuis toujours, naturellement et sans avoir appris.

Pour moi, dessiner, c’est facile et naturel :
comme se laver les dents.

Mon approche du dessin relève de l’intuition. C’est comme une idée qui s’impose à moi en quelque sorte.
Dessiner, pour moi c’est suivre une impulsion.
C’est comme une envie de femme enceinte. Derrière cette envie, il y a ce besoin que j’ai de m’exprimer. 
M’exprimer sur un mode non verbal, sur une autre fréquence.

Un sentiment de liberté totale

Dans l’absolu, je peux répondre en temps réel à cette impulsion. Car pour dessiner, pas besoin d’un lieu particulier, ni d’un matériel coûteux.
Je dessine là où je me trouve, dans n’importe quelle circonstance pourvu que j’ai un support et quelque chose qui ressemble à un crayon ou à un stylo.

C’est comme faire du vélo en pleine nature : un sentiment de liberté totale.

Le défi que je m’efforce de relever en ce moment en réalisant un dessin par jour pendant 100 jours est pour moi un double challenge. En effet, il me contraint à dessiner tous les jours, alors que je n’en n’ai pas obligatoirement envie.  

Je me suis contrainte à expérimenter une autre façon de dessiner. Sur commande et dans un cadre imposé (un objet du quotidien, au Bic, sans gommer) non plus à l’envie. 

J’avoue que pour moi c’est comme un tsunami ! Une manière de dessiner qui est à l’opposé de ce que je pratique habituellement.
Cependant, il faut bien le dire : bousculer ses habitudes apporte d’autres satisfactions.

un sentiment de liberté
dessiner oeuvre exprimer réalité

Nous avons tous nos raisons propres de dessiner. 

Parmi elles, il y en a deux dont j’ai envie de vous parler.
Tout d’abord, il y a la satisfaction de créer une oeuvre personnelle et ensuite l’utilisation d’un mode d’expression tout à fait original.

Ensuite je me permettrai de vous donner 7 petits conseils faciles à appliquer pour créer sans complexe.

J’espère donner envie à ceux d’entre vous qui ne l’ont pas encore fait, de se lancer dans le dessin.

Concevoir quelque chose de concret

Quand vous dessinez, vous êtes l’auteur d’une création artistique.
Ce n’est pas rien !

Dessiner pour concevoir quelque chose de concret
dessiner oeuvre exprimer réalité

Vous êtes partis de rien, d’un support vierge et vous venez d’inventer quelque chose qui n’existait pas avant.

N’êtes-vous pas fier ? N’est-ce pas satisfaisant ?

Dessiner c’est concevoir, de ses mains ou de son PC, quelque chose de concret et de tangible. 

Cette création est unique puisqu’elle est le fruit de votre expression et sans vous, elle n’existerait pas.

Ce dessin est une oeuvre personnelle qui parle de vous, dans le langage non verbal de l’art.

Peu importe la valeur qu’on lui donne, que vous lui donnez. Peu importe qu’il soit qualifié de beau ou de moche, de réussi ou de raté, de ressemblant ou non. 
Par le simple fait qu’il existe et qu’il vient du plus profond de votre être il provoquera obligatoirement une réaction chez l’Autre.

Il y aura toujours des oeuvres pour faire vibrer des personnes et il y aura toujours des personnes pour résonner à ces vibrations.

C’est la magie de l’art.

Vos dessins = VOTRE réalité

Comme je le disais, le dessin est un moyen d’expression non verbal, c’est l’expression de votre personnalité créatrice

Votre dessin parle de la manière dont vous percevez, par les sens, le monde qui vous entoure. 

Or la perception est différente pour chaque individu.

Vos dessins = votre réalité
dessiner oeuvre exprimer réalité

Pour en avoir le coeur net prêtez vous à l’expérience suivante. Choisissez un objet, un vêtement, un fruit… et nommez sa couleur. Rose bonbon, aubergine ou vert bouteille. Vous pouvez être sûr que les personnes qui se trouvent avec vous en auront une perception différente. Certains verront du rose barbie, du violet foncé ou du vert sapin. 

Tout simplement parce que chaque individu a sa propre perception des choses.

Vos dessins ne représentent donc pas LA réalité, mais VOTRE réalité. 

La manière même dont vous restituez votre réalité sur la feuille, répond au même principe : il n’y a pas une seule manière de VOIR.

Peut-être que votre dessin ne sera pas la reproduction fidèle de la réalité concrète, celle sur laquelle tout le monde tombe à peu près d’accord. 

Il est possible que votre représentation de la réalité consiste en un assemblage de formes et de couleurs.
C’est justement ce qui fait de votre dessin, une création unique et authentique car il  parle de vous au travers de votre vision du monde.

Quand vous créez une oeuvre, le terrain est vierge. C’est vous qui décidez du cadre. Vous choisissez le sujet, la manière de le représenter, le matériel et les produits que vous utilisez.

Votre création est originale (au sens qu’elle vous appartient de A à Z).

Tout le monde est capable de dessiner

Je suis persuadée que tout le monde est capable de dessiner.
Votre cerveau, l’hémisphère droit en particulier, a des aptitudes particulières en la matière. 

Si la plupart des personnes arrêtent de dessiner à la période de l’adolescence, c’est culturel. 

Tout le monde est capable de dessiner
dessiner oeuvre exprimer réalité

Notre société nous a mis dans le crâne une affirmation non fondée : ce sont les enfants qui dessinent.
Dans le même ordre d’idée, la peinture, le dessin sont rapportés à une expression primitive.
Les artistes ne sont-ils pas considérés, la plupart du temps comme immatures, désinvoltes et, marginaux ? 

Le pire c’est que nombre d’adultes ont intégré cette vision et la reprennent à leur compte. Ils déclarent “je suis nul en dessin”, “je ne sais pas dessiner”, “quand j’étais petit je savais mais plus maintenant”.

C’est la raison pour laquelle je ne crois pas que l’enseignement “académique” soit la réponse. Apprendre à quelqu’un à dessiner en perspective ou lui enseigner l’art du portrait ne libérera pas son pouvoir créatif.
Cela reviendrait à copier/coller une vision du monde qui lui est imposée. Ce ne sera pas SA vision du monde, mais celle de son professeur.

L’ouverture d’esprit et le partage du savoir

La solution, c’est l’ouverture d’esprit, la curiosité, le partage du savoir et l’apprentissage par essais/erreurs.

Vous le savez je dessine naturellement et sans avoir appris.
Je n’ai jamais éprouvé l’envie d’apprendre les techniques du dessin (la perspective, les ombres, les couleurs…).
Ma perception me suffit.  

Néanmoins à  une époque, j’ai cherché un endroit pour peindre “tranquille”. En effet lorsque mes enfants étaient dans leur phase de touche-à-tout il ne m’était pas possible de peindre. 

Mon ami Jean-Claude me propose alors de l’accompagner à son “cours de peinture”. Devant mes réticences, il m’assure que la prof est très ouverte. Il parait certain qu’elle acceptera que je ne vienne pas chercher un enseignement. J’accepte donc.

Jean-Claude a absolument raison. L’approche de Sylvie est très personnelle. Elle sait  de quoi chacun a besoin et le lui apporte. 

Elle partage  sa connaissance, son expérience et ses façons de faire sans  les imposer. 

Quand elle passe derrière moi et regarde mon travail,  elle a toujours un petit conseil approprié et utile à me donner. C’est elle qui m’apprend qu’un bleu est plus profond grâce à une touche d’orange. 

C’est un rapport de partage, elle ne dit pas “vous allez mettre une touche d’orange dans vos bleus” Elle n’en fait pas une loi. Elle met à disposition.

Avec elle je découvre l’art du croquis, dans lequel j’excelle grâce à quelques astuces qu’elle m’explique.
Loin de nous imposer ses techniques, elle suscite en nous l’ouverture, la curiosité et l’inspiration. 

Des thèmes d'inspiration
dessiner oeuvre exprimer réalité

Elle nous propose  des thèmes pour nous inspirer et nous avons libre choix des sujets, du matériel. On peut dessiner, peindre ou  faire du collage. Je me rappelle les flots d’inspiration suscités chez moi par les thèmes de la danse, de l’esclavage et des mots dans la peinture.

7 suggestions STOP and GO pour dessiner sans complexe

J’ai remarqué que très souvent, ce sont les choses les plus simples qui facilitent le passage à l’action.

J’ai concocté quelques suggestions qui m’ont semblé les plus faciles à appliquer, d’après moi. 

STOP à l’auto dénigrement

Pour commencer, je vous propose d’arrêter de vous faire des reproches. 

Les phrases comme “je suis nul” ; “je n’ai pas de patience”, “je suis maladroit” ou “je n’ai jamais été doué pour dessiner” font parties de vos croyances limitantes.
Cependant, rien ne vous oblige à vous les approprier.

D’ailleurs je vous propose d’inverser la tendance : cherchez la qualité du défaut.

  • ainsi “je suis nul” devient “j’ai un certain talent  pour…” ; 
  • transformez “je ne suis pas patient” par : “j’ai une certaine résistance à la frustration, patient pour certaines choses, dans certaines circonstances et sous certaines conditions” ; 
  • de “je suis maladroit” passez à “Je suis plutôt habile dans les domaines qui m’intéressent” ;
  • “ je n’ai jamais été doué pour dessiner” devient “J’ai très envie de dessiner et j’en suis capable”.

Vous venez de changer
l’auto dénigrement en auto encouragement !

GO pour l’indulgence

Etre exigeant avec soi-même peut être une bonne chose. A condition de ne pas mettre la barre trop haut, ce qui reviendrait à de l’auto-sabotage.

Il est important de garder à l’esprit qu’il faut du temps et de la pratique pour maîtriser quelque chose de nouveau.
C’est le sort qui est réservé à tous les débutants et vous ne faites pas exception. 
C’est en forgeant…

Vous avez le droit d’être découragé. Soyez aussi compréhensif et bienveillant avec vous-même que vous le seriez avec votre meilleur ami. 

Il faut du temps de la pratique et de l'indulgence
dessiner oeuvre exprimer réalité

STOP à la comparaison

Tous les êtres humains sont uniques et donc tous différents. Dans la différence, il n’y a pas de place pour l’échelle de valeur.

Serait-il raisonnable d’affirmer qu’une tomate est mieux qu’une carotte ?

Pour l’art, c’est la même chose. Nous avons notre propre vision et notre propre manière de représenter nos sensations.

Votre dessin est comme il est.
C’est votre droit d’être déçu parce qu’il ne correspond pas à votre attente. Cela n’a rien à voir avec les dessins des autres.

La comparaison avec l’autre n’est qu’un paravent. 

Elle ne fait que dissimuler la véritable raison de votre insatisfaction face à votre dessin. 

La comparaison est un prétexte qui  vous conforte dans l’idée que “vous êtes nul”. 

GO pour la curiosité et l’ouverture

Vous possédez une intelligence supérieure qui communique par l’intuition créatrice. Pour se “brancher” dessus vous pouvez :

  • favoriser la curiosité sensorielle, explorer la nouveauté, observer tout autour de vous
  • stimuler votre imagination en boostant votre créativité (analogies, métaphores, association d’idées)
  • être ouvert à l’imprévu
  • apprendre à percevoir le détail
  • prendre du recul
  • affirmer votre opinion

GO pour l’authenticité

Dessiner pour être authentique
dessiner oeuvre exprimer réalité

Quand vous créez, quand vous pratiquez un art vous vous autorisez à être libre d’exprimer vos ressentis

Or, exprimer son individualité n’est pas compatible avec “faire ce que les autres attendent” cela implique au contraire, de laisser tomber “le masque social”.

Pour que vos crayons soient libres je vous suggère de les laisser éloignés des personnes avec qui vous êtes contraint de jouer un rôle.

Go pour la constance

Dessiner vous permet d’arrêter le temps et l’espace. 

L’instant présent est suspendu pendant la durée de votre dessin.

Continuez à dessiner, sans vous projeter, sans changer quoique ce soit. Appréciez.

Go pour le plaisir

Dessiner procure un plaisir immense.

C’est à la fois une distraction et un amusement. Faites vous plaisir, choisissez le matériel qui vous inspire, même s’il n’est pas académique. Faites des expériences, jouez avec les couleurs.

Cet espace vous appartient

Dessiner procure un plaisir immense
dessiner oeuvre exprimer réalité

Me voilà arrivée au bout de cet article. J’espère vous avoir montré les choses sous un angle nouveau.

J’attends vos commentaires avec impatience et en attendant,

Soyez inspirés et créez sans complexe !

@+ Isabelle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour recevoir gratuitement le guide "Devenir le Maître des couleurs"